• Soleil battant

     

    Soleil battant

    (film : drame, 95 min, 2017)Soleil battant

    Réalisation, scénario :  Clara et Laura Laperrousaz

    Photographie : Vasco Viana

    Montage : Nicolas Desmaison

    Décors : Isabel Branco

    Costumes : Valérie Cabeli

    Musique : Giani Caserotto

    Producteur : Paulo Branco

    Production : Alfama Films et Leopardo Filmes

    Distribution : Alfama Films

    Avec... Ana Girardot : Iris, Clément Roussier : Gabriel, Océane Le Caoussin : Emma, Margaux Le Caoussin : Zoé, Agathe Bonitzer : Judith, Teresa Madruga : Cristina, Paulo Calatré : Miguel

     

    Synopsis  

    Iris et Gabriel reviennent dans une maison de famille au Portugal pour passer l'été avec leurs jumelles Emma et Zoé qui ont 6 ans. En découvrant la photo d'une petite fille inconnue, puis une poupée, Emma questionne sa mère, sa maman, lui dévoile alors un lourd secret : l'enfant était leur sœur aînée, et s'est noyée à 2 ans, avant quelles naissent, dans la piscine de leur oncle. Cette révélation, que leur papa Gabriel se refusait à faire, voit alors peu à peu les deux fillettes céder à l'emprise d'une fascination étrangement morbide.

     

    Dans la presse et au fil des blogs...

    Languide, la caméra glisse autour d’une vaste maison blanche perdue au milieu des plaines arides et des collines pelées de l’Alentejo, province rurale du Portugal. C’est l’été, les vacances, la canicule. Mais la charmante famille franco-portugaise qui tente de s’y prélasser est intranquille. La disparition d’une fillette quelques années plus tôt continue de hanter ces jeunes parents de jumelles de 6 ans, à qui il va bien falloir révéler ce secret…

    Réussir un film lumineux et sensuel sur le deuil, voilà le petit miracle accompli par les deux sœurs cinéastes, filles du documentariste Jérôme Laperrousaz. D’elles, on avait aimé le premier court métrage, Retenir les ciels, où il était déjà question de maternité compliquée et d’enfant disparu. Dans des décors de western filmés en CinémaScope, de lents travellings d’une infinie douceur, accompagnés par la plainte d’une guitare, semblent faire tenir debout des personnages accablés par le chagrin. Qui passe, tour à tour, du père à la mère (Ana Girardot, entre douleur et volupté), l’une s’écroulant quand l’autre se relève. Peu de mots échangés dans ce film déchirant. Les plus beaux étant ceux mis dans la bouche des jumelles, affairées à réduire la peine de leur parents : « Faut pas faire du chagrin à papa et maman. C’est interdit de mourir. Promis ? »

    Jérémie Couston, Télérama, 2017 

    Film d'atmosphère. Dans la nature sauvage d'un Portugal rural, un mas ensoleillé, un bougainvillier en fleur, et des fillettes qui jouent, inventent, nous plongent dans nos propres souvenirs d'étés évanouis. Un couple, les parents, se déchire, se désire au bord du désespoir, hanté par le deuil et la perte brutale, accidentelle d'un enfant.

    Vu en novembre 2019 (Arte TV)

     

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :